Même si cela n’est pas couramment admis les femmes n’ont, dans nos sociétés, pas leur place dans la rue la nuit, milieu hostile, théâtre d’agressions et d’harcèlement. De même l’art à déserté les rues, exemption faites des oeuvres de quelques street artists courageux qui bravent amandes et peines de prisons.

Ces images sont nées d’une volontés de réaproprition du milieux urbain et de la nuit, pour les femmes et pour l’art. Refaire de la nuit et de la rue des terrains d’expressions artistiques ainsi que des endroits dans lesquels aucune ne devrait se sentir en insécurité.