WE OWN THE NIGHT
                                            Episode 1Que La Nuit m’emporte.

« – La Nuit. Elle a ses propres règles…
– Le jour en a aussi.
– Sur. Sauf qu’elles ne me plaisent pas. »
D.Lehane, « Ils vivent la nuit ».

  Je suis resté de longues minutes debout, seul sous l’orage. J’aurais du monter me coucher, dormir un peu. Mais pendant un moment je me suis demandé s’il était possible que je n’ai plus jamais sommeil. 

J’ai toujours aimé la nuit, bien plus que le jour en fait, mais il m’a fallu du temps pour l’apprivoiser. C’est une histoire de rythme, il faut du temps pour trouver le tempo de la nuit, à moi qui ne suis pas musicien. Ses lenteurs, ses accélérations. Quand les stroboscopes découpent le temps comme la fermeture de mon obturateur. C’est une errance, sans but précis, sur le territoire de La Nuit. Avec ceux qui l’habitent, qui la vivent, jusqu’a l’aube. Pays peuplé de monstres, de musique, de lumière et de paradis artificiels. Quelques heures où tout semble possible. 

La Nuit est un monde qui se suffit à lui même. Un mode de désir et de sexe, de sons, de folies et de sagesse, un endroit qui ne se laisse découvrir que si l’on accepte de lâcher prise. Ne pas se retenir au bord et laisser la Nuit nous emporter là ou elle le veut. Alors seulement La Nuit nous donne ce qu’elle recèle, instants volés, hors du temps, hors de la vie de ceux qui ont acceptés le jour comme une évidence. Faire le choix de laisser La Nuit décider, laisser La Nuit nous prendre, nous posséder. La Nuit ne nous appartient que parce que nous avons fait le choix de lui appartenir, entièrement.